Quand les compagnies aériennes battent de l’aile

Les compagnies aériennes sont avant tout des entreprises. A ce titre elles sont soumises aux lois impitoyables du marché économique. Offre, demande, concurrence, profits comptent parmi les notions clés de ces entreprises nationales ou privées, d’envergure nationale ou internationale.

Et si les compagnies aériennes sont des entreprises, cela signifie qu’elles sont également menacées de faillite… Justement, le marché de l’aérien est en crise.

greve

Depuis les tristement célèbres attentats du 11 septembre la fréquentation des vols connaît un brutal ralentissement, le carburant ne renouera plus avec ses prix d’antan, la concurrence fait rage dans le monde entier avec l’émergence des compagnies low cost qui ne cessent de gagner du terrain… Ajoutez à cela une gestion parfois calamiteuse et ces mastodontes qui semblent inébranlables piquent du nez.

A titre d’exemple, sur six mois d’envolée du pétrole en 2008, 24 compagnies aériennes ont mis la clé sous la porte ! Et le fait d’être une compagnie nationale n’exclue pas la banqueroute.

Mais pour vous, clients d’une compagnie  que se passerait-il ?

Lorsque vous réservez votre billet d’avion par l’intermédiaire d’une agence de voyages comme GO Voyages, vous devez  savoir que cette dernière est tenue à une responsabilité limitée à l’information du passager et à la délivrance des titres de transport.

La seule responsabilité incombe alors à la compagnie aérienne en cas de défaillance : à elle d’honorer son contrat ou bien de rembourser le voyageur.

Serez-vous systématiquement remboursé par la compagnie ?

Cela dépend si la compagnie a effectué un dépôt de garantie auprès d’une organisation de régulation et de centralisation des paiements et des facturations des billets aériens émis dans les agences du monde. Si tel n’est pas le cas, ce sont les décisions en matière de redressement et de liquidation judiciaire qui feront autorité ; il est courant que les actifs de la société soient cédés afin d’éponger les dettes. Ainsi il est possible que ces sommes dégagées servent à vous indemniser.

Lorsque vous réservez un forfait de type vol + hôtel, c’est l’agence de voyages qui porte la responsabilité de la défaillance de la compagnie aérienne. Ainsi lorsqu’un tel problème est rencontré, l’agence se doit de modifier votre contrat – le vol en l’occurrence – afin de vous laisser la possibilité d’effectuer votre séjour. Vous avez l’opportunité de refuser le changement  s’il est considéré comme étant un élément essentiel du contrat (date de vol, aéroport de départ ou d’arrivée…) sans toutefois prétendre à quelconque dédommagement, mais pas s’il est considéré comme secondaire, les horaires de vol par exemple.

Si la modification du vol n’est pas possible, l’agence se voit dans l’obligation de vous rembourser
l’intégralité des sommes
que vous aurez versées auxquelles s’ajoute une indemnité.

Sachez toutefois que tous les efforts possibles sont déployés pour préserver les compagnies aériennes de la faillite et que lorsqu’aucun recours n’est possible, la liquidation judiciaire est une étape difficile à passer qui handicape l’économie et fait perdre de nombreux emplois.

Des questions ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire !